Développons nos connaissances
on 1 octobre 2014 Le saviez-vous ? and Mots-clés : with 0 comments

Évolution des mots au cours des siècles…

Parmi les 3500 langues qui existent dans le monde, une dizaine, dont le français, ont une importance internationale. Notre langue reste un des moyens d’expression les plus précis qui soient. Grâce à notre langue maternelle chacun de nous possède des idées et des sentiments qui constituent notre patrimoine spirituel et moral, différent de celui d’autres peuples. Un des moyens les plus efficaces pour mieux apprécier et utiliser notre langue, c’est de connaître les grandes lignes de son histoire millénaire. Pour ce faire, je vous invite à consulter des références sur le sujet. Dans un autre chapitre, je rédigerai un focus à ce propos, mais pour l’instant, le contenu de mon article porte sur des cas concrets.

Les mots au cours des siecles

Le mystère des mots et expressions oubliés

Pourquoi disons-nous quatre-vingts et non pas huitante comme les Suisses ? Parce que nos ancêtres les Gaulois comptaient par vingtaine et non par dizaine.

Le bureau des secrétaires

Les employés de bureau seraient surpris d’apprendre que le bureau, morceau de bure avec lequel une table était recouverte, est devenu la table elle-même, puis la pièce contenant cette table et enfin les personnes qui s’y trouvent.

Le canard a survécu

Au Moyen-Âge, les nouvelles étaient des petites histoires distribuées gratuitement dans la rue. Il s’agissait soit de récits religieux, prêchant la bonne parole et appelant aux dons à l’église, soit de récits relatant les faits divers de l’époque. Cette deuxième catégorie s’appelait « canards » : ils sont à l’origine du nom argotique désignant le journal rapportant des faits divers.

Des histoires de pirates

Faire une course consistait à parcourir mers et océans en période de conflit armé pour s’emparer des bateaux des puissances ennemies et de leur cargaison. Ceux qui pratiquaient la guerre de course étaient appelés corsaires. A la différence des flibustiers qui ne reconnaissaient aucune autorité, les corsaires agissaient en vertu des lettres de course qui leur étaient remises par l’autorité royale.

L’expression « Porter le chapeau » remonte au temps sinistre de l’Inquisition

A cette époque, les hérétiques envoyés au bûcher étaient coiffés d’un chapeau conique afin que Satan les reconnaisse.

Le mot « neige » et ses dérivés

Il n’est apparu qu’au XIVè siècle en français. Auparavant le terme « neif » était utilisé, pour ensuite devenir « noif » vers 1200.
« Neiger » provient du latin nivicare qui a donné au français ancien « negier » qui est devenu « neige ».
En 1926 apparaît le mot « déneiger », avec le sens de « secouer la neige de ses vêtements ».
Après avoir été employé au XVIè siècle, l’adjectif « enneigé » s’éclipse pour ne réapparaître que vers 1877.

Le mot « sport » est d’origine française non anglaise

L’ancien français possédait le verbe « se déporter » ou « se desporter », ayant le sens de se divertir. Le terme « desport », après avoir traversé la Manche, devint disport avant de perdre ses deux premières lettres.

L’origine du mot « arobase » reste mystérieuse

Chaque pays lui donne un nom différent. L’historien G. Stabile a démontré que le signe @ apparaissait dans le courrier des marchands vénitiens au XVIè siècle.

Le golf, a été, paraît-il, inventé par les bergers

Lorsqu’un mouton s’éloignait du troupeau, les bergers lui lançaient une pierre, sans se baisser, du bout de leur bâton. Les plus habiles d’entre eux dans ce sport, et particulièrement en Flandres, se réunissaient pour organiser des concours d’adresse et de vigueur.

Les propriétés du diamant

Cette pierre possède de merveilleuses vertus contre les insomnies, les terreurs paniques. Il calme la colère et entretien l’union entre les époux.